Qui êtes-vous?

27 janvier 2022 : réseau Néva perturbé.

Le Loreur

Le Loreur est le 5e plus petit territoire des 32 communes de Granville Terre & Mer. Au cœur d’une corolle formée par Cérences, Hudimesnil, La Meurdraquière et Saint-Sauveur-la-Pommeraye, son bourg côtoie une campagne de bosquets, de grands arbres, de champs et de prés, où pâturent les chevaux des deux écuries locales.


À équidistance des pôles urbains de Granville, Villedieu-les-Poêles, Coutances et Avranches, tous à une vingtaine de kilomètres, la commune du Loreur est au point de convergence des routes départementales 20 et 35, dont l’une file vers la mer par Bréhal et l’autre relie Cérences au Repas. Épargnée par la pression foncière des zones littorales ou citadines, elle offre un cadre de vie verdoyant et attire les jeunes ménages, qui travaillent bien souvent dans des villes distinctes. Ces primo-accédants à la propriété font construire ici leur maison ou rénovent une bâtisse rachetée aux aînés, partis vers des pôles de services.
Cette paisible bourgade a ainsi vu sa population augmenter sensiblement (plus de 100 habitants en 10 ans) et rajeunir dans le même temps, puisque les deux tiers ont moins de 44 ans. Elle compte aujourd’hui une soixantaine d’enfants scolarisés de la maternelle à la 3e, au sein de son regroupement pédagogique intercommunal avec Hudimesnil et du collège de Bréhal.

Un futur pôle de vie

Son ancienne école, fermée en 2010 sur décision académique de supprimer les classes uniques, sera réhabilitée en salle de convivialité courant 2020, grâce à un fonds de concours de 20 000 € de la Communauté de communes, ainsi que des aides de l’État et du Département. Le projet comprend également la rénovation de la mairie, de la cour et du préau, afin de former un ensemble en retrait de la route et un pôle de vie attractif pour les Lorois. Car la convivialité est une priorité pour le comité des fêtes et l’équipe municipale, qui organisent tout au long de l’année des animations. Vide-grenier, chasse aux oeufs pascale, Fête de la musique, soirée moules-frites et autre arbre de Noël rythment ainsi la vie locale.

Un patrimoine religieux

Un peu plus loin dans la rue, dominant le carrefour principal, l’église classée Notre-Dame, dont la tour clocher, la nef, les chapelles et la sacristie furent édifiées au XVIIIe siècle, abrite de nombreuses statues, parmi lesquelles une Vierge à l’enfant protégée au titre des Monuments historiques. Sur le mur extérieur de la sacristie, un blason représente les armes d’anciens seigneurs de la paroisse, la famille Le Boucher de Vallesfleurs, dont plusieurs membres furent maires de Granville aux XVIIe et XVIIIe siècles. Situé au coeur du bourg, l’édifice religieux est le symbole identitaire de la commune. Elle doit d’ailleurs son nom au vieux français oreur, pour “oratoire”.