Qui êtes-vous?
01février 2021

Actualités

 

Comment se portent nos clubs sportifs?

Malgré le Covid-19, les associations sportives du territoire s’adaptent du mieux qu’elles peuvent pour garder un lien avec leurs licenciés, des plus jeunes aux plus âgés. Zoom sur quelques clubs.

Le PLG Handball, « impatients de retrouver le terrain »

Le club de handball du pays granvillais a bénéficié de la montée de l’équipe 1 masculine en National 1, grâce à son classement lors de la saison dernière, interrompue à cause du virus. Cette année, l’équipe n’a pu jouer que 2 matchs avant une énième discontinuité (ses joueurs ont réussi à se hisser à la 9e place).

Son équipe 1 féminine se maintient en National 2, au vu de son positionnement dans la fin du tableau à la 10e place pendant la saison 2019-2020.

Quant aux jeunes (tout comme les Seniors), ils attendent avec impatience la reprise des entraînements, des matchs et des compétitions. Le président et entraîneur Philippe Leguelinel a laissé entendre que « seuls quelques entraînements en individuel ou groupe restreint peuvent se dérouler en extérieur. »

► Suivez l’actu du club sur son site web et les réseaux sociaux : Facebook / Instagram / YouTube 

Le Granville Water-Polo, « une très belle progression »

Tout comme pour le PLG Handball, la saison est suspendue. Pourtant, elle s’annonçait d’être très prometteuse. « C’est l’année des premières pour le GWP : notre équipe Senior masculine est montée en National 2 pour la première fois de notre histoire (une première pour un club manchois), nous sommes le seul club de Normandie à ce niveau », nous confie un dirigeant.

Qui plus est, l’équipe féminine U17 et les U15 masculins se classent au niveau national, les équipes U11 et U13 en Régional et l’équipe U9 en Départemental. Sans oublier l’extraordinaire performance de deux joueurs d’U15, qui ont participé en décembre à une sélection en équipe de France, en vue des championnats d’Europe.

Cependant, aucune équipe n’a pu jouer la totalité de ses matchs, toutes compétitions confondues. Elles attendent les directives de la fédération pour la fin de saison.

Cela n’empêche pas les dirigeants d’être actifs sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram…), en postant des vidéos humoristiques.

Le club a réussi à conserver 175 de ses licenciés, ce qui est pour les encadrants « une très belle progression dans ce contexte ». Et pour les jeunes, « l’activité de Baby polo est complète avec un peu plus de 45 enfants de 3 à 6 ans ». Le club accueille même de nouveaux arrivants dans les catégories U9 et U11.

Malgré tout, les responsables arrivent à organiser des séances de travail physique en extérieur. Ils<s> </s>gardent le moral et souhaitent mettre en place des animations water-polo sur les plages cet été. « Nous espérons retrouver nos supporters au plus vite ! »

► Suivez l’actu du club sur son site web et les réseaux sociaux : Facebook / Instagram 

L’Union Sportive Granvillaise, « hâte de retrouver nos supporters ! »

Les joueurs ne reprennent pas leur championnat de National 2 mais ont le droit de pratiquer des entraînements en plein air, dans le respect du protocole sanitaire et de « l’interdiction de formes jouées et de contacts pour les équipes de jeunes ».

Après sa défaite à la 104e édition de la Coupe de France et la suspension de toutes les compétitions, l’USG met en place des activités diverses, comme la course d’orientation.

La Fédération Française de Football a annoncé le report des journées 18 et 19 du championnat de National 2, initialement prévues en février.

« Une chose est sûre, les licenciés de l’US Granvillaise ont hâte de pouvoir retourner sur les terrains et de retrouver leurs supporters », souligne Sarah Dormeau (stagiaire communication et événementiel à l’USG).

► Suivez l’actu du club sur son site web et les réseaux sociaux : Facebook / Instagram / https://twitter.com/US_GranvilleTwitter

Saint-Pair / Bricqueville Tennis de Table, «  premier club de la Manche à compter 6 joueurs dans l'élite nationale »

Les pongistes de Saint-Pair / Bricqueville, comme tous les clubs de tennis de table, ont la stricte obligation d’arrêter les matchs, compétitions et entraînements afin d’éviter la propagation du Coronavirus. « C’est un grand manque à gagner, qui risque d’avoir des conséquences si la crise dure. Nous avons perdu plus de 40 licenciés mais aussi des partenaires. », témoigne Jacques Canuet, président du club.

Avant cet arrêt brutal, le club se portait à merveille, avec notamment 5 joueurs présents dans le top 1 000 national, sur environ 190 000 pongistes masculins (Monday Merotohun - 229e, Larry Jegede - 232e, George Vrabie - 504e, Thomas Besnier - 860e, et Nicolas Burnel - 992e). Il compte aussi Audrey Rosseto, qui se classe dans « l’élite » des pongistes féminines avec sa 299e place. « Nous devenons le premier club du département à avoir 6 joueurs dans l'élite nationale »

Si les compétitions reprennent, le club devrait pouvoir organiser son habituel tournoi national Junior, le 8 mai prochain. Ses dirigeants espèrent mettre en place cet été leurs « jeudis du ping », devenus incontournables.

► Suivez l’actu du club sur son site web / son blog / Facebook

Un article rédigé par Fabio Giammatei (stagiaire de 3e du collège A. Malraux à Granville)

Photo d'archive (c) B. Croisy GTM